@utremans gourmand

27 juin 2017

Tutoriel pour un gâteau Pikachu (sans pâte à sucre)

pika4

Alors que je menais une discrète enquête auprès de T. pour savoir s'il avait une envie particulière pour son gâteau d'anniversaire, la réponse n'a pas tardé: "Tu pourrais faire un gâteau en forme de Pokémon?" C'était à peine une question en fait. Après la soucoupe volante et le green de golf des années passées, il lui semblait évident que maman pouvait s'attaquer sans faillir à ce monument du cake design. Secrètement flattée par cette marque de confiance, j'ai répondu que "bon d'accord, à condition de trouver un tutoriel facile sur le web"... Nous avons cherché ensemble et n'avons pas trouvé grand chose: beaucoup de photos de gâteaux Pikachu (pour certains très très laids...), de Pokéballs (nous sommes tombés d'accord que c'était une solution de facilité qui n'était pas digne des 10 ans de T) ou alors des gâteaux de professionnels trop chouettes que tu ne pourras jamais faire à la maison même en rêve... Et beaucoup trop de pâte à sucre... T. ne me lâchait plus d'une semelle et s'était tout à fait habitué à l'idée d'épater ses copains avec un gâteau d'anniversaire en forme de Pikachu... Que faire?

Pas de tutoriel sur le web? Qu'importe! Nous allions créer le nôtre! En procédant avec soin et méthode, peut être arriverions nous à quelque chose de présentable... J'ai quand même proposé à T. de faire un essai préliminaire et de laisser tomber si c'était trop moche. Il était plus que d'accord et s'est beaucoup impliqué dans la réalisation détaillée ci-dessous:

Comment faire un gâteau Pikachu étape par étape:

1. Trouve un dessin de Pikachu facile à décalquer (et dont la forme ne semble pas trop compliquée à sculpter dans un gâteau...)

2. Dessine un quadrillage sur ton dessin décalqué

3. Place le dessin au fond du moule à manqué le plus grand que tu possèdes et évalue de combien (x)  il faut agrandir le dessin pour qu'il couvre tout le gâteau (pour nous c'était x= 2x2=4 - on a doublé la largeur et la hauteur des cases, ce qui quadruple leur surface)

4. Sur une grande feuille, dessine un quadrillage dont les cases sont x/2 fois plus grandes que sur le quadrillage initial

5. Dessine le Pikachu sur ce nouveau quadrillage en respectant les proportions, carré par carré: tu obtiens un Pikachu à la taille de ton gâteau comme ci-dessous:

pika1

6. Fais un gâteau dans le moule sus nommé (pour un gateau sans gluten et sans lait, voir la recette du green de golf). Laisse le bien refroidir

7. Prépare la pâte d'amande colorée: malaxe (au robot c'est plus facile d'autant qu'il faut malaxer longtemps pour que le colorant soit réparti uniformément) un pâton et demi de pâte d'amande nature (un pâton = 250g) avec une cuillère à café de colorant alimentaire jaune (de chez Scrapcooking pour nous). Dans un quart de pâton nature ajoute du cacao non sucré (pour le boût des oreilles). Dans le quart restant ajoute du colorant rouge (tu obtiendras le rose clair de la bouche), prèlèves en la moitié et rajoute encore du colorant rouge pour obtenir le rose plus soutenu des joues.

8. Pendant que ton assistant prépare la pâte d'amande colorée, découpe le gâteau: pose le dessin dessus et découpe les contours extérieurs. Si le gâteau est trop petit et qu'il te manque un morceau d'oreille ou de queue, utilise les chutes pour compléter. Utilise également une chute pour faire la patte qui est tout en bas.

pika2

9. Adresse secrètement une prière à Saint Honoré et sculpte les reliefs du gâteau: la main, la queue et les oreilles ne doivent pas être dans le même plan que le corps pour que ça fasse "vrai". Il faut retirer une épaisseur d'environ 1 cm de gâteau à ces endroits là. Evide également une "rigole" à la base du visage afin de marquer la limite de celui-ci.

pika3

10. Etale la pâte d'amande jaune de façon à couvrir le corps de Pikachu. Ajuste la sur le gâteau en faisant des découpes aussi "propres" que possible. Procède de la même façon avec la queue.

11. En t'aidant de ton modèle, repère où tu dois placer la pâte d'amande marron pour faire le bout des oreilles. Veille à ce que la démarcation entre le jaune et le marron soit la plus nette possible.

12. Il te reste à faire le visage de Pikachu: c'est l'étape la plus sensible. Mal positionné le décor te donnera un Pikachu grimaçant voir inquiétant... Découpe les yeux dans de la pâte d'amande nature (trouve un emporte pièce de la taille qu'ont les yeux sur ton dessin pour avoir une découpe bien nette; ça peut être un bouchon de bouteille, un fond de verre, etc). Place ton dessin sur le gâteau et avec un cure dent, appuie au centre de l'oeil de façon à laisser une marque sur la pâte d'amande en dessous. Retire le dessin et place ton oeil en pâte d'amande en le centrant sur la marque laissée par le cure-dent. Renouvelle l'opération pour l'autre oeil (qui est, lui, légèrement ovale), les joues et la bouche.

13. Place une pépite de chocolat pour faire le nez et des vermicelles au chocolat pour faire le tour de la bouche. Avec les chutes de pâte jaune forme une boule et sculpte la pour faire une patte à 5 doigts. Pose la sur le gâteau.

14. Savoure la reconnaissance éperdue de ton enfant.

15. Prends une photo et partage là dans les commentaires!!!

pika5

PS: avec l'importante quantité de chutes dues à la découpe tu peux faire des cake pops... mais ça c'est une autre histoire :-)

 

 

 

 

 

 

Posté par autrementgourman à 19:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


17 mars 2017

yaourt végétal à la coque ou comment rendre un yaourt ultra gourmand

yaourt végétal gourmand

Tu as décidé de faire tes yaourts toi-même parce que tu en as marre de tous ces déchets d'emballage et que la sobriété énergétique passe aussi par les petits gestes du quotidien...et tu t'en félicites chaque fois que tu dégustes un yaourt délicieusement onctueux que tu as fait avec un bon lait de vache cru, bio, produit localement.

Là où ça devient plus difficile côté papilles, c'est quand tu passes au lait de soja. Certes tu as l'onctuosité mais pour le goût c'est assez moyen et quand le dégustateur a dix ans, tu peux toujours repasser avec ton argument "c'est bon pour la planète". Hors de question cependant de baisser les bras et de racheter des yaourts saturés d'arômes de fruits plus ou moins identifiables! Les industriels de l'agroalimentaire remplissent des kilomètres de linéaires avec des produits plus sophistiqués les uns que les autres? Pas de panique, tu peux faire mieux et meilleur parce que toi tu vas utiliser des ingrédients de meilleure qualité... Donc non, nos yaourts maison ne sont pas des yaourts nature fadasses! Ce sont les bases de multiples variations gourmandes...

- avec du sirop d'érable et du granola (nous en avons toujours dans un bocal, prêt à compléter un petit déjeuner ou un dessert trop léger)

- façon tarte au citron meringuée: tu parfumes le lait avec de l'essence de citron et tu émiettes une petite meringue sur le yaourt juste avant la dégustation

- façon flan libanais: tu parfume le lait à la fleur d'oranger (légèrement hein!) et tu agrémentes de sirop de rose à la dégustation

yaourt végétal et mouillette

Mais notre version préférée, c'est le yaourt à la coque, plébiscité par notre gourmand de 10 ans. Il faut dire qu'il adore les oeufs à la coque et leur cérémonial: casser la coquille, tremper les mouillettes, aller explorer à l'intérieur avec la cuillère... Il est donc plus que partant pour vivre la même aventure avec son yaourt: casser la fine couche de chocolat que tu as coulé à la surface, enfoncer des mouillettes dans le yaourt onctueux, aller à la pêche aux éclats de chocolat avec la cuillère. On est très loin du yaourt nature, surtout si tu étales sur les mouillettes des confitures ou miel de goûts divers!

et toi, comment transformes-tu tes yaourts maison en irrésistibles gourmandises?


recette de yaourt végétal à la coque

Il y a quelques années, j'utilisais la cocotte minute pour réaliser mes yaourts (tu fais bouillir de l'eau dedans, tu vides et hop tu mets tes yaourts et du fermes hermétiquement), mais il faut contrôler la température du lait très précisément et c'est un peu fastidieux. Certains fours permettent également de faire des yaourts mais du coup ils se trouvent monopolisés sur de longues périodes... Finalement une yaourtière basique n'est pas si mal et il est même probable que quelqu'un de ton entourage sera ravi de se débarrasser de la yaourtière qui encombre son placard....

Le plus pratique est d'avoir en réserve des doses de ferments lyophilisés que tu peux utiliser indifféremment avec du lait de soja ou de vache. Et si quelqu'un a mangé le dernier yaourt - celui que tu gardais pour ta prochaine tournée... - ou si tu veux changer le parfum, tu peux quand même refaire des yaourts sans être obligée de courir en acheter avant.

Une fois tes yaourts refroidis, tu étales à leur surface du chocolat fondu (noir pour nous, intolérance au lait oblige) et tu remets au frais jusqu'à la dégustation.

Pour les mouillettes, tu fais avec le pain que tu as sous la main. Avec une tartine de pain de mie grillée juste avant et découpée en bandes d'1cm de large, c'est top :-)

yaourt végétal gourmand

 

Posté par autrementgourman à 17:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

10 septembre 2016

Best of de l'été 2016: Les haricots bleus qui ressemblaient à une estampe de Hokusai

P1000701Les récoltes ont été assez maigres au potager cet été. Les pieds de tomate ont été attaqués par la maladie avant même d'avoir fructifié, un vrai carnage. Nous avons donc accueilli comme un petit miracle la récolte de haricots mi-secs, d'autant qu'à l'écossage, les haricots se sont avérés... être bleus! Et pas un bleu uniforme! Chaque cosse recellait des haricots plus ou moins mouchetés, d'un bleu plus ou moins profond, évoquant irresistiblement la palette de couleurs de la grande vague de Hokusai. On avait l'impression que le bol contenait des pierres précieuses ou de mini oeuvres d'art. Nous étions partagés entre l'envie irresistible de plonger les doigts dans le bol et celle de saisir les haricots un par un pour s'extasier sur leur coloration... Nous les avons fait cuire à regret.

Cette récolte a un peu été le signal de l'adieu à l'été. Il s'est tellement attardé en septembre qu'on a cru qu'on ne remettrait jamais les manteaux le matin, qu'on n'a pas rangé les parasols, que nos pieds ne veulent plus porter autre chose que des sandales...

Avant de passer aux recettes de soupes et autre comfort food, rangeons dans notre blog-boîte à souvenirs les autres trouvailles gourmandes de ce bel été:

- les délicieux sorbets de la ferme de la Métaierie (bon plan: on peut aller les acheter sur place): leurs bâtonnets glacés sont une splendeur

- les glaces et sorbets maison: comme ils disparaissaient à la vitesse de l'éclair, nous en avons testé pas mal dont une fameuse glace noisette-chocolat inspirée d'une recette de David Leibovitz. Au lieu de faire infuser de la poudre de noisettes dans du lait de vache entier, j'ai directement utilisé du lait de noisette (de la biocoop) et une touche de nocciola pour apporter de l'onctuosité... c'était top. Nous avons aussi - enfin - testé la glace minute, à base d'ingrédients congelés passés au blender: rondelles de banane, yaourt de soja (pas congelé!), framboises.... (on obtient plutôt un milk shake mais ça dépanne en cas de forte chaleur!)

- les macarons de Casati du lac à Bagnoles de l'Orne: contrairement aux macarons classiques que tu trouves maintenant à tous les coins de rue, ils ne sont pas fourrés (donc pas de ganache à la crème, hourra!). Les deux coques sont soudées ensemble car les macarons ont été sorti du four encore tendres et ont été assemblés aussitôt. Elles sont délicieusement moelleuses et vanillées, et emballées comme un cadeau dans un papier vintage bleu et blanc (Bagnoles de l'Orne est une station thermale après tout...)

- plus chic, le restaurant Loulou Côte Sauvage, aux Sables d'Olonne, où le chef a gentiment concocté un dessert spécial pour T. Et la vue est tellement chouette! J'ai promis à T. de refaire spécialement pour lui leur sphère au chocolat surprise (tu verses une sauce au chocolat chaude sur la sphère qui s'écroule délicieusement en révélant une garniture croustillante)... une super recette à venir sur ce blog donc ;-)

- le sorbet fraise menthe de la Fraiseraie dégusté pendant les vacances... et leur terrasse où tu peux prendre un verre accompagné d'une coupelle de fraises entières en regardant la mer...

- et les haricots bleus!

bol de haricots mi-secs bleus

Posté par autrementgourman à 10:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

27 août 2016

Activité pour un anniversaire de 9 ans: résoudre une énigme policière...

loupe

Comme les enfants changent en l'espace d'un an! Si l'année dernière, ils étaient encore disposés à s'asseoir autour d'une table et à se laisser guider dans des expériences de science amusante à la fête d'anniversaire de T, cette année, il était clair qu'il allait falloir leur laisser plus d'autonomie... A neuf ans, ils font partie des grands voyez vous! Mais comme ils sont aussi encore tout à fait disposés à partir dans des délires de petits pouvant vite devenir incontrôlables, il fallait trouver une activité les canalisant, une partie de l'après midi tout au moins... C'est le réjouissant blog Banlieusardises qui m'a mis sur la voie avec ce billet sur un Anniversaire crime et mystère!

Il s'agit de donner à chaque enfant, à travers un personnage, l'opportunité de résoudre une énigme policière. Plus facile à dire qu'à faire! Heureusement Martine aiguille ses lecteurs vers le site de Trevor Hopkins, écrivain américain qui partage obligeamment scenario et fiches de personnages! Il m'a gentiment envoyé la version française de son intrigue qui met habilement en scène le meurtre d'une baronne. Estimant qu'un meurtre était tout de même un peu sanglant pour des enfants de neuf ans, j'ai décidé de modifier un peu l'intrigue. De fil en aiguille, après plusieurs soirées de cogitation intense, et pas mal de ratures (pas facile d'inventer des personnages quand on ne sait pas encore qui exactement viendra à l'anniversaire!), je suis arrivée à un synopsis qui semblait tenir la route: T. découvre qu'on lui a dérobé tous ses livres pendant qu'il était au golf. On trouve un indice - une pièce de robot - dans la bibliothèque vide. Puis un journaliste débarque, affirmant avoir reçu un lettre parlant de livres volés mais c'est une fausse piste, confirmée par un antiquaire... Un photographe d'insectes montre une photo prise par inadvertance et sur laquelle on aperçoit un robot traversant le jardin.

robot

Gaston Lapelouse, lui aussi dans le jardin à ce moment là se retrouve enfermé dans l'abri de jardin par un mystérieux agresseur. Il sera délivré par Nadia Commaneci, qui vient s'entraîner en cachette aux anneaux sur la balançoire de T et qui entend ses cris. Les soupçons se portent de plus en plus sur le robot, d'autant plus qu'on apprend que des voisins sont propriétaire d'un robot... dont ils ont néanmoins perdu la télécommande. Après divers recoupements, il s'avère que le voleur est bien le robot, commandé à distance par un voisin amateur de bandes dessinées anciennes. Electronicien retraité, il a réussi à fabriquer une télécommande et à prendre le contrôle du robot pour qu'il aille dérober les livres de T! On trouve la télécommande dans la poche de Geronimo Snake, qui avoue... et les livres dérobés sont retrouvés dans une valise abandonnée dans le cellier par le robot mis en fuite par l'arrivée de Nadia C... Non je n'ai rien fumé pour inventer l'histoire :-) elle a pris forme petit à petit en fonction de la configuration des lieux, des personnalités des enfants et des objets disponibles comme indices (il aurait été dommage de ne pas réutiliser le robot ramené de la fête de l'école de l'année de CE1..).

Une fois le scénario complété, j’ai créé une fiche pour chaque personnage, avec

- Une présentation à lire pour faire connaître son personnage aux autres,

- Deux questions à poser à d’autres personnages (la réponse à donner était indiquée sur les fiches desdits personnages)

- Un secret à dévoiler à la fin.

Un des personnages (le mien, Jane Marple), était le meneur de jeu et veillait à ce que chacun intervienne, c'est à dire donne les réponses qu'il avait obtenu des autres, au bon moment. Le jeu commence donc, après présentation du principe de fonctionnement, par une phase (assez bruyante) où les enfants se posent des questions les uns aux autres, ceux qui n'ont pas trop compris de quoi il retourne saississant l'occasion de faire les marioles.... Avec le recul, je réalise que cette phase est primordiale : si les enfants n'ont pas les infos voulues, ils ne savent pas quoi dire quand c'est leur tour d'intervenir et le jeu perd beaucoup de son intérêt. Il faut donc bien prendre le temps d'expliquer le principe en gardant à l'esprit que tous les enfants n'ont pas la même imagination et les memes facultés de conceptualisation... J'ose espérer que certains ont trouvé le jeu plaisant. D'autres sont sans doute passé un peu à côté. En tout cas, la préparation m'a beaucoup amusée.

Avec tous ces préparatifs, j'ai oublié de prendre en photo le gâteau d'anniversaire, qui représentait un green de golf, avec du gazon fait avec de la noix de coco teintée en vert (avec un pigment à base de chlorophyle) et une balle de golf en pâte d'amande. On l'aperçoit ici... en train d'être dévoré par Geronimo Snake...

gateau golf

Pour la recette de ce gâteau sans gluten et sans produits laitiers (intolérances alimentaires obligent), j'ai repris celle de l'année précédente... en variant la déco. Agrémenté de coulis de framboises, il a globalement plu...

Posté par autrementgourman à 18:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

28 juin 2016

Petits choux, éclairs et religieuses

choux

Après avoir réalisé que T n'avait, à 8 ans, jamais goûté à un choux à la crème, j'ai décidé de m'attaquer à ce monument de la gourmandise et d'en concocter une version sans produits laitiers. Monument car la réalisation est assez technique... J'ai le souvenir de ratages mémorable lorsque, enfant, je persuadais ma mère de faire de la pâte à choux alors que notre four n'était pas du tout adapté... Remplacer le beurre par de l'huile dans la pâte à choux était un peu une gageure mais que ne ferait-on par gourmandise?

Chez nous, le choux à la crème est plus qu'un délice mêlant délicatement crème vanillée, enveloppe aux notes beurrées, et caramel craquant... Le choux à la crème, c'est LE dessert des repas de communion et de baptème, la délicieuse attente lorsque la pièce montée est consciencieusement et - trop - lentement détruite et qu'arrive, nichée dans ton assiette une paire de choux abondamment enduits de caramel. Si tu as de la chance, une dragée ou un morceau de décor en plus récompensent ta patience, ainsi que tout l'ennui du repas trop long, pris assis à côté de gens à qui tu ne sais plus quoi dire... Manger un choux  à la crème est donc tout un voyage... et en préparer une version sans lait aussi :-)

J'ai adapté la recette de pâte à choux de Sucré de Ladurée, remplaçant le lait entier par du lait d'amande et le beurre par de l'huile. J'ai un peu réduit la quantité d'oeuf car je craignais que la pâte ne soit trop liquide. La crème vanillée est une crème pâtissière au lait d'amande et à la vanille gousse. Si tu veux qu'elle "se tienne" (= qu'elle ne coule pas trop quand tu vas fourrer les choux), tu peux ajouter un gélifiant (agar agar, gélatine).

Je n'avais pas trop envie de caramel, ni de fondant, trop sucrés et un peu "démodés". J'ai opté pour un décor - très modestement - à la façon de Christophe Adam et de ses éclairs de génie: un nappage de chocolat noir parsemé d'éclats de meringue. Et c'est encore mieux que le fondant parce que tu as vraiment le goût du chocolat!

verdict: T. a adoré et a immédiatement placé le choux à la crème en tête de ses desserts préférés!

choux2


recette de la pâte à choux sans beurre

Porter à ébullition 10cl d'eau, 10cl de lait d'amande, 1 pincée de sel, 10g de sucre et 50g d'huile à goût neutre. Hors du feu, incorporer 120g de farine et remuer vigoureusement. Replacer sur le feu et remuer pour dessécher la pâte. Transvaser dans un saladier et laisser un peu refroidir puis ajouter 3 oeufs un par un, puis la moitié d'un. Bien mélanger entre chaque oeuf. Dresser les choux à la poche à douille et faire cuire à 180°C. Au bout de 20 minutes, entrouvir la porte du four et laisser encore cuire 10min. Sortir du four et laisser complètement refroidir. Il ne faut pas hésiter à bien faire cuire les choux car la crème qui les garnira aura tendance à les humidifier.

recette de crème patissière au lait d'amande

Faire bouillir 1/2l de lait d'amande et une gousse de vanille fendue dans la longueur. Pendant ce temps, mélanger 75g de sucre, 30g de farine et 20g d'arrow root avec 1 oeuf entier et 2 jaunes d'oeufs. Ajouter le lait chaud et porter l'ensemble à ébullition en remuant. Ajouter éventuellement une cuillère à café rase d'agar agar dilué dans un peu d'eau et donner quelques bouillons supplémentaires. Laisser la crème refroidir (j'y laisse la gousse de vanille comme celà l'infusion se poursuit pendant le refroidissement et le goût est plus intense).

Montage des choux à la crème

Garnir les choux de crème à l'aide d'une poche à douille. Masquer le trou avec le nappage au chocolat. Avant qu'il ne durcisse parsemer de quelques éclats de meringue ou du sucre perlé.

Posté par autrementgourman à 17:50 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,


30 mars 2016

Mini-piñata au chocolat... pour changer des poules et des lapins de Pâques

pinata1

N'arrivant pas à m'enlever de la tête l'original gâteau pinata d'Anne-Sophie du blog Fashion Cooking, j'ai eu envie d'en faire une version individuelle pour le dessert de Pâques. Un peu comme la buche de Noel, le dessert de Pâques fait toujours chez nous l'objet de moultes réflexions et doit satisfaire à trois critères incontournables: il doit contenir du chocolat, être relativement léger et avoir un côté ludique (à la fabrication et/ou à la dégustation).

L'idée cette année était d'inviter les convives à couper en deux l'étrange boule chocolatée posée devant eux et de s'amuser de leur réaction lorsqu'ils découvraient des petits oeufs multicolores à l'intérieur...

pinata3

La réalisation est relativement simple pour peu qu'on dispose de moules hémisphériques (Anne-Sophie conseille d'employer des saladiers en verre pour la version gros gateau). J'ai cuit une base de gâteau au yaourt dans des moules individuels (déposés par le père Noël en décembre dernier). J'ai évidé légèrement les gâteaux pour y loger quelques oeufs à la liqueur et j'ai réuni les hémisphères pour former des boules que j'ai recouvertes de ganache.

Pour que le dessert ne soit pas trop plombant, je l'ai parfumé de zeste de citron, une saveur se mariant idéalement avec le chocolat Manjari (un chocolat noir aux notes fruitées et acidulées), employé dans la ganache. Ce parfum efface également le goût du yaourt de soja employé dans le gâteau et la crème d'avoine incorporée à la ganache.

Recouvrir intégralement des sphères de ganache n'est pas une mince affaire, surtout si la ganache a un peu trop durci... et mieux vaut réaliser cette opération quand les enfants ne risquent pas d'intérférer :-) Pour un rendu un peu plus homogène, j'ai roulé les boules dans du chocolat rappé.

Et comme le printemps déclenche souvent des envies de fraises chez nous (hors de question d'acheter les immondes fraises espagnoles cependant!), j'ai recyclé en coulis le reste de sorbet oublié au congélateur à la fin de l'été dernier. Et cette touche de fraîcheur complétait idéalement notre dessert.


recette de piñata de Pâques sans produit laitier

pinata2

 

qsp un gâteau au yaourt, cuit dans au minimum deux moules hémisphériques. Remplacer le yaourt de vache par du yaourt de soja. Parfumer avec un zeste de citron.

- pour la ganache

Faire bouillir 200g de crème d'avoine et la verser en trois fois sur 180g de chocolat noir Manjari concassé. Remuer délicatement à la spatule, sans incorporer d'air. Ajouter 4 gouttes d'huile essentielle de citron.

- pour le coulis de fruits rouges

Passer au blender des fruits rouges surgelés et - si disponible - du sorbet à la fraise, ajouter éventuellement un peu d'eau pour obtenir une consistance de coulis, sucrer au goût. Passer au tamis. Consommer sans tarder.

Posté par autrementgourman à 18:45 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

17 février 2016

Le secret des sablés qui ne cassent pas les dents...

sablés1

Il y a toujours un moment pendant les vacances où tout à coup, les enfants ne savent plus à quoi jouer... tous les scénarios de batailles de playmobil ont été épuisés, l'imagination n'arrive plus à sublimer les courses de petites voitures, tout à coup la télévision ne semble plus déverser que des niaiseries, les livres tombent des mains... C'est le moment idéal pour proposer des loisirs créatifs... et plus précisément un atelier cuisine sollicitant délicieusement le sens du toucher: j'ai nommé la fabrication de  « sablés ». Autant conjuguer l'utile et l'agréable: aussi moches que puissent être les créations, elles n'encombreront pas les étagères puisqu'elles finiront dans le ventre des gourmands :-)

sablés2

L'atelier sablés est intéressant à plus d'un titre :

  • la pâte est assez simple à réaliser : tu as juste besoin d'assister au pesage des ingrédients et de donner quelques directives pour le mélange

  • une fois que tu as fait le deuil de la propreté de ta cuisine qui sera forcément couverte de farine à la fin de l'opération, il ne peut pas y avoir de catastrophe (normalement:-))

  • avec quelques emporte pièces, les possibilités de formes sont infinies et ça va les occuper un bon moment (d'ailleurs ne commence pas trop tard sinon les sablés ne seront pas prêts pour le goûter!)

mais attention !

Tout à la joie de malaxer, étaler, remettre en boule, remalaxer la pâte, ton pâtissier en herbe risque de produire des gâteaux durs à casser les dents et non les sablés croustillants que tu lui avais faits miroiter ! Trop travaillé, le gluten de la farine de blé va en effet faire durcir la pâte à la cuisson.

Solution classique : tu augmentes la quantité de beurre. Bof, ce n'est pas trop ce qu'on cherche avec un intolérant aux produits laitiers...

Solution futée ET "light" : puisque le gluten pose problème dans la recette, tu emploies une large proportion de farines sans gluten tout en incorporant la quantité habituelle - et raisonnable - de matière grasse. Pour que la pâte étalée ne soit pas trop cassante, il vaut mieux conserver environ 25% de farine de blé et... ne pas donner toute la pâte à travailler dès le début.

et en plus...

sablés3Tu peux organiser une séance photo des sablés avec les personnages préférés de ton pâtissier en herbe et laisser ce dernier imaginer la mise en scène. Ca aussi, ça peut l'occuper un bon moment :-)


Recette de sablés croustillants même s'ils ont été sur-malaxés... (tu choisis farines, poudres et matières grasses en fonction du contenu de tes placards)

Mélanger 50g de farine de riz, 50g de farine de châtaigne, 50g de poudre de noisettes et 50g de farine de blé (type 65), une pincée de sel, 2 cuillères à soupe de sucre, ½ cuillère à café de poudre à lever. Ajouter 2 cuillères à soupe d'huile d'olive (ou autre huile à goût plus neutre si tu préfères) et 2 cuillères à soupe d'huile de coco (ou de purée d'amande, de cajou, etc). Sabler. Ajouter un œuf entier et malaxer jusqu'à obtenir une boule de pâte. Ajouter quelques cuillères à café d'eau si nécessaire. Étaler la pâte (de préférence sur un tapis de silicone, ça évite de trop fariner le plan de travail) et découper de jolies formes. Cuire 15 minutes à 180°C. Conserver quelques jours dans une boîte hermétique

Posté par autrementgourman à 18:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

31 janvier 2016

une alternative au fromage... sans lait et sans soja

cheese2

Qu'y a-t-il de meilleur qu'un morceau de bon fromage accompagné d'un bon pain au levain, à la fin d'un repas partagé avec des gens qu'on aime? Le plateau de fromage arrive et on se laisse tenter par une lichette de ce superbe Saint Maure idéalement affiné ou une lamelle de ce Beaufort de printemps... même si c'est de la gourmandise, même si on sait qu'on aura "plus assez faim" pour le dessert...

Difficile de renoncer à ces instants gourmets quand on est intolérant aux produits laitiers. En plus d'être privé de dégustation, on se retrouve exclu du cérémonial du plateau qui circule, on ne sait que dire quand G. dévoile avec des airs de conspiratrice le nom du producteur du Saint Maure, ou quand P. se fait huer parce qu'il réclame du beurre avec son camembert...

Que proposer pour pallier à la frustration? Après quelques essais de fromages végétaux, nous avons renoncé à les déguster seuls. Si l'aspect des préparations obtenues peut évoquer le fromage, le goût en est vraiment trop éloigné: tu n'as pas envie de retrouver le goût plus ou moins masqué du soja ou de l'agar-agar quand les autres sont en train de voyager en haute montagne avec leur Beaufort fleurant l'herbe fraïche!

Que faire? Quelle gourmandise proposer qui ne soit pas beaucoup sucrée mais qui soit vraiment tentante, dont le goût soit suffisamment complexe pour exciter les papilles, qui soit presque "meilleure que du fromage"?

C'est Gaëlle du génialement nommé blog Better than Butter  qui m'a donné l'idée de proposer un mélange de fruits secs torréfiés, rehaussé de quelques épices et de fleur de sel.

cheese3

Ce genre de mélange est incroyablement gourmand voire addictif! Chaque bouchée est différente: une fois tu tombes sur un morceau de noix sur lequel des graines de sésame ont adhéré, une autre fois, c'est l'amande qui sera associée au sésame, etc. Proposé au moment du fromage il est fort probable qu'il sera tentant même si le convive n'a plus très faim. Si tu proposes un chutney ou des fruits frais avec le fromage, ils feront merveille avec ton mélange de fruits secs qui deviendra un élément à part entière du plateau et non pas un ersatz stigmatisant la différence de celui ou celle à qui il est destiné.

et en plus...

Avec ses amandes, noisettes, noix, graines de sésame, ton mélange constitue, comme le fromage, un apport non négligeable en calcium!

... et toi tu as envie de quoi au moment du fromage?


 Recette de mélange sucré-salé de fruits secs torréfiés et épicés 

cheese1

Dans une poêle en inox, torréfier 50g de graines de sésame. Quand elles sont dorées, réserver et torréfier 200g d'un mélange de noix, noisettes, amandes (tu peux aussi mettre des noix de cajou, moins riches en calcium mais plus neutres en goût, ou opter pour un peu de graines de tournesol, un peu meilleur marché). Débarrasser dans un torchon propre et frotter les fruits éliminer les peaux. Mélanger avec les graines de sésame et ajouter une cuillère à soupe de sirop d'agave, une cuillère à café de sumac, une cuillère à café de piment d'espelette et une pincée de fleur de sel. Etaler sur une feuille de papier sulfurisé et placer au four à 160°C pour une vingtaine de minutes pour que les graines de sésame adhèrent bien aux autres fruits secs.

Sortir du four et laisser refroidir en essayant de ne pas tout dévorer!

Posté par autrementgourman à 18:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

20 janvier 2016

brioche feuilletée des rois à la frangipane, sans lait

brioche2

Pour ceux qui en ont marre de pratiquer chaque année un suicide calorique avec des galettes des rois feuilletées indigestes et de moins en moins artisanales...

Pour ceux qui rafolent du goût de la frangipane mais rechignent à avaler avec la moitié d'une motte de beurre...

Pour ceux qui ne se résolvent pas à priver du plaisir de "tirer les rois" des proches intolérants aux produits laitiers, surtout si ces proches sont les plus jeunes de la famille et sont donc en droit d'aller sous la table, de décider de la distribution des parts et auront probablement l'énorme plaisir de tomber sur la fève et de coiffer la couronne :-)...

... il existe une alternative délicieuse: la brioche feuilletée, garnie d'une crème frangipane.

Il s'agit de réaliser une pâte levée peu grasse, de l'étaler en rectangle, de la garnir de crème, de la rouler, de couper le boudin dans le sens de la longueur, de tresser les deux éléments et de former une couronne.

Nous apprécions tellement cette recette que nous la faisons tous les week ends depuis début janvier. La richesse de la frangipane est contrebalancée par la pâte briochée peu grasse dans laquelle elle vient s'intercaler en fines couches. L'ensemble reste léger tout en étant gourmand. Et visuellement, cette couronne a une opulence qui n'a rien à envier aux galettes décongelées du boulanger lambda!

La recette est beaucoup moins chronophage qu'il n'y paraît. Il faut juste que tu penses à te procurer de la levure de boulanger:-)

...et en plus

tu peux te permettre de snober les galettes du boulanger quand tu vas lui acheter pour 20 centimes de levure... même pas mal, tu vas en faire une meilleure et aussi belle que les siennes :-)

ce dessert est peu sucré, surtout si tu omets le sucre perlé...


recette de couronne des rois sans lait mais à la frangipane (pour 10 gourmands)

brioche1

La pâte levée

1/4 de cube de levure de boulangerie fraîche
1 c. à s. d'eau tiède
1 pincée de sucre
500 g de farine T55 ou T65
1 pincée de sel
40 g de sucre
2 c. à s. d'huile à goût neutre
300 ml de lait d'amandes

La frangipane

250 g d'amandes en poudre
100 g de sucre
2 oeufs
40g de purée d'amandes + 2 cuillères à soupe d'huile à goût neutre si le mélange est trop épais

Si tu veux manger ta brioche des rois le samedi soir, lance la réalisation de la pâte levée à la fin du repas de midi (le pétrissage se fera pendant que tu fais la vaisselle ;-)) - Si tu veux manger ta brioche le dimanche midi, lance la réalisation de la pâte le samedi soir et mets la pâte au frigo pour la première levée. Le dimanche matin, tu garnis et tresses ta couronne, fais la 2ème levée, etc

  • Délayer la levure avec un peu de sucre et de l'eau tiède et attendre 5 minutes.
  • Mélanger la farine, le sel, le sucre et creuser une fontaine. Y verser l'huile, la levure délayée puis le lait, progressivement. La pétrir 10 minutes au robot.
  • Couvrir le récipient contenant la pâte d'un film étirable puis laisser reposer près d'un radiateur ou dans une étuve au moins une heure (plutôt deux, ça te laisse le temps d'aller faire des courses...).

en fin de levée tu prépares la frangipane

  • Mélanger tous les ingrédients de la frangipane, jusqu'à obtenir une pâte homogène.

réalisation de la couronne, à la fin de la 1ère levée

  • Sur une feuille en silicone légèrement farinée, étaler la pâte à brioche en un grand rectangle, au rouleau à pâtisserie.
  • La recouvrir de frangipane, que l'on étale uniformément avec le dos d'une cuillère ou une spatule.
  • Cacher la fève dans un angle pour se souvenir plus tard de la zone où elle se trouve dans la couronne terminée ;-).
  • Rouler la pâte dans le sens de la longueur en un long boudin.
  • Couper le bondin en deux demi-boudins, dans la longueur.
  • Fariner légèrement et étirer les demi-boudins puis les tresser.
  • Réunir les deux extrémités de la tresse (en essayant de faire un truc pas trop moche) pour former une couronne. La déposer sur une plaque de cuisson.
  • Mettre à lever encore une heure.
  • Parsemer de cristaux de sucre et/ou d'amandes effilées et enfourner pour 30 minutes environ à 160 °C (pour être cuite, la brioche doit atteindre une température de 80°C à coeur)

 

Posté par autrementgourman à 20:59 - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , ,

08 janvier 2016

Chiffon cake revisité... et mis en bocal

pots3

Sans Marie Chioca, je n'aurais jamais pensé à faire des gâteaux en bocaux! Merci Marie!

Depuis qu'elle a fixé cette thématique pour le KKVKVK 61, je ne pense qu'à ça. Merci Marie! :-)

J'avoue que les billets de Marie me font souvent cet effet là... Des gourmandises pas trop sucrées, pas trop grasses, avec des ingrédients bio, et photographiées avec talent: difficile de résister!

Le KKVKVK (Qui qui veut qui vient cuisiner?) est un des plus anciens concours de la blogosphère culinaire. L'idée, un peu loufoque de Manue en 2005, étaient de faire voter les internautes pour leurs recettes de blogueurs préférées, la thématique étant décidée par le gagnant de l'épreuve précédente... Et ça fonctionne toujours! Cette thématique improbable du gâteau en bocal m'a bien remué les méninges! Il me fallait:

- un gâteau sans produit laitier pour que mon dégustateur préféré, qui est aussi intolérant aux produits laitiers, puisse donner son avis

- un gâteau se suffisant à lui-même parce que l'idée c'est qu'il voyage un peu ce gâteau...

- un gâteau joli à regarder à travers le bocal, sinon quel intérêt d'utiliser un bocal?

- un gâteau dont le nom fasse un peu rêver, parce que, bon, offrir à Tata Simone un vieux pot de confitures Bonne-M... rempli de gâteau au yaourt, ça le fait moyen...

Et donc...je vous présente mon chiffon cake sur lit de fruits rouges et miroir de lemon curd, tada...

 

pots2

 

L'idée c'est que le liquide rendu par les fruits rouges s'infiltre dans le gâteau quand il refroidit "la tête en bas" (un chiffon cake qui se respecte refroidi dans son moule, et retourné, pour ne pas s'affaisser ;-)) et qu'on obtienne une sorte de dégradé...

Si tu veux conserver tes gâteaux, comme le conseille Marie, tu visses les couvercles dès la sortie du four et tu les fais refroidir retournés. Si tu as prévu de les emmener à un pique nique ou à un potluck, tu peux t'amuser à les personnaliser...Comme je trouvais un peu tristounet de tomber sur la croute sèche du gâteau à l'ouverture du bocal (en plus certains avaient un peu débordé, il a fallu couper, racler, pas trop glamour tout ça...), j'ai étalé une couche de lemon curd à la surface du gâteau. Quand tu dévisses le couvercle, ça fait l'effet d'un rayon de soleil et gustativement c'est juste ce qu'il faut pour donner envie de plonger jusqu'au fond du pot. En fait, tu as un dégradé de saveurs avec, d'abord, la génoise boostée par le lemon curd, ensuite la génoise seule et l'impression de manger un oreiller tout moelleux (le chiffon cake est beaucoup plus moelleux qu'une génoise lambda, car il contient plus de blancs que de jaunes d'oeuf) et enfin la génoise imbibée du jus de fruits rouges. Miam!

 

 

Ah j'oubliais: si tu aimes un peu cette recette, n'hésite pas à aller voter pour elle sur le blog Saines Gourmandises! En plus tu y trouveras plein d'autres idées de gâteaux en bocaux.

Tu y laisses un commentaire attribuant la note « 3 » à ta recette préférée, puis la note « 2 » à la deuxième recette préférée et enfin la note « 1 » à la... troisième recette préférée. La gagnante, celle dont la recette aura obtenu le plus de points, sera promue organisatrice officielle du prochain KKVKVK !"

 


recette de chiffon cake en pot (tu remplis les pots qui te plaisent aux 3/4 jusqu'à épuisement de la pâte)

 

pots1

 

Monter 4 blancs d'oeufs en neige avec 1 pincée de sel. Quand ils sont mousseux, ajouter 40g de sucre et continuer à fouetter jusqu'à ce qu'ils soient fermes. Fouetter par ailleurs 3 jaunes d'oeuf avec 90g de sucre. Ajouter 2 cuillères à soupe de jus de citron et le zeste rapé d'un demi citron. Ajouter 2 cuillères à soupe d'huile d'olive puis 100g de farine (T55 ou T65) et 1,5 cuillère à café de levure. Incorporer aux blancs en neige.

Tapisser le fond des pots (non graissés pour que le gâteau ne glisse lorsqu'il refroidit) de fruits rouges (surgelés si tu n'en as pas de frais). Remplir ensuite les pots aux 3 quarts de pâte. Cuire 30 minutes à 170°C. A la sortie du four, retourner les pots et laisser refroidir. Retourner ensuite les pots et, si nécessaire, égaliser la surface pour pouvoir les fermer. Tu peux aussi enlever un peu de gâteau pour étaler une couche de lemon curd ou de marmelade peu sucrée.

 

Posté par autrementgourman à 21:32 - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,