sablés1

Il y a toujours un moment pendant les vacances où tout à coup, les enfants ne savent plus à quoi jouer... tous les scénarios de batailles de playmobil ont été épuisés, l'imagination n'arrive plus à sublimer les courses de petites voitures, tout à coup la télévision ne semble plus déverser que des niaiseries, les livres tombent des mains... C'est le moment idéal pour proposer des loisirs créatifs... et plus précisément un atelier cuisine sollicitant délicieusement le sens du toucher: j'ai nommé la fabrication de  « sablés ». Autant conjuguer l'utile et l'agréable: aussi moches que puissent être les créations, elles n'encombreront pas les étagères puisqu'elles finiront dans le ventre des gourmands :-)

sablés2

L'atelier sablés est intéressant à plus d'un titre :

  • la pâte est assez simple à réaliser : tu as juste besoin d'assister au pesage des ingrédients et de donner quelques directives pour le mélange

  • une fois que tu as fait le deuil de la propreté de ta cuisine qui sera forcément couverte de farine à la fin de l'opération, il ne peut pas y avoir de catastrophe (normalement:-))

  • avec quelques emporte pièces, les possibilités de formes sont infinies et ça va les occuper un bon moment (d'ailleurs ne commence pas trop tard sinon les sablés ne seront pas prêts pour le goûter!)

mais attention !

Tout à la joie de malaxer, étaler, remettre en boule, remalaxer la pâte, ton pâtissier en herbe risque de produire des gâteaux durs à casser les dents et non les sablés croustillants que tu lui avais faits miroiter ! Trop travaillé, le gluten de la farine de blé va en effet faire durcir la pâte à la cuisson.

Solution classique : tu augmentes la quantité de beurre. Bof, ce n'est pas trop ce qu'on cherche avec un intolérant aux produits laitiers...

Solution futée ET "light" : puisque le gluten pose problème dans la recette, tu emploies une large proportion de farines sans gluten tout en incorporant la quantité habituelle - et raisonnable - de matière grasse. Pour que la pâte étalée ne soit pas trop cassante, il vaut mieux conserver environ 25% de farine de blé et... ne pas donner toute la pâte à travailler dès le début.

et en plus...

sablés3Tu peux organiser une séance photo des sablés avec les personnages préférés de ton pâtissier en herbe et laisser ce dernier imaginer la mise en scène. Ca aussi, ça peut l'occuper un bon moment :-)


Recette de sablés croustillants même s'ils ont été sur-malaxés... (tu choisis farines, poudres et matières grasses en fonction du contenu de tes placards)

Mélanger 50g de farine de riz, 50g de farine de châtaigne, 50g de poudre de noisettes et 50g de farine de blé (type 65), une pincée de sel, 2 cuillères à soupe de sucre, ½ cuillère à café de poudre à lever. Ajouter 2 cuillères à soupe d'huile d'olive (ou autre huile à goût plus neutre si tu préfères) et 2 cuillères à soupe d'huile de coco (ou de purée d'amande, de cajou, etc). Sabler. Ajouter un œuf entier et malaxer jusqu'à obtenir une boule de pâte. Ajouter quelques cuillères à café d'eau si nécessaire. Étaler la pâte (de préférence sur un tapis de silicone, ça évite de trop fariner le plan de travail) et découper de jolies formes. Cuire 15 minutes à 180°C. Conserver quelques jours dans une boîte hermétique